Suivi du prix des carburants : épisode 12

PRENEZ LA TEMPÉRATURE DES PRIX DES CARBURANTS À LA POMPE AVEC L’ASSOCIATION « 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES » (épisode 12).

D’après l’INSEE, les transports sont le premier poste de dépense des ménages français (16,4 %), devant le logement (16,3 %) et l’alimentation (16,1 %). Les Français consacrent en moyenne 11 % de leurs revenus à leur voiture, qui constitue aussi leur principal mode de déplacement. Les frais annuels engendrés par la consommation de carburants automobiles avoisinent 1 500 € (1 569 € en 2018, année de la crise des Gilets jaunes).

Évidemment, les foyers modestes – qui sont aussi les plus dépendants à la voiture individuelle – sont les plus fortement impactés par les variations des prix de l’essence et du gazole à la pompe.

Aujourd’hui, l’essence Sans Plomb 95 est affichée en moyenne en France au prix de 1,669 €/litre (-0,1 ct€ en une semaine). En Bulgarie, le SP 95 coûte en moyenne cette semaine 1,199 €/litre, soit une économie moyenne annuelle de 305 € (1).

Cet écart est dû à la très forte taxation exercée par l’État français sur les carburants routiers (environ 60 % du prix constaté à la pompe actuellement).

Depuis le début du mois de septembre 2021, l’association « 40 millions d’automobilistes » publie 2 fois par semaine un point sur le prix des carburants routiers à la pompe, dans le but d’alerter le gouvernement actuel et les candidats à l’élection présidentielle de 2022 sur l’importance de la question des carburants et l’urgence de la situation pour les automobilistes français, et leur faire prendre conscience des enjeux majeurs que portent les sujets relatifs à la mobilité et au « pouvoir rouler » des Français.

(1) Calcul réalisé sur la base d’un véhicule essence consommant en moyenne 7,2 L/100 km et parcourant en moyenne 9 000 km/an.

Suivi du prix des carburants : épisode 11

PRENEZ LA TEMPÉRATURE DES PRIX DES CARBURANTS À LA POMPE AVEC L’ASSOCIATION « 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES » (épisode 11).

D’après l’INSEE, les transports sont le premier poste de dépense des ménages français (16,4 %), devant le logement (16,3 %) et l’alimentation (16,1 %). Les Français consacrent en moyenne 11 % de leurs revenus à leur voiture, qui constitue aussi leur principal mode de déplacement. Les frais annuels engendrés par la consommation de carburants automobiles avoisinent 1 500 € (1 569 € en 2018, année de la crise des Gilets jaunes).

Évidemment, les foyers modestes – qui sont aussi les plus dépendants à la voiture individuelle – sont les plus fortement impactés par les variations des prix de l’essence et du gazole à la pompe.

Aujourd’hui, le gazole est affiché en moyenne en France au prix de 1,572 €/litre (+0,8 ct€ en une semaine). En Autriche, le gazole coûte en moyenne cette semaine 1,295 €/litre, soit une économie moyenne annuelle de 270 € (1).

Cet écart est dû à la très forte taxation exercée par l’État français sur les carburants routiers (environ 60 % du prix constaté à la pompe actuellement).

Depuis le début du mois de septembre 2021, l’association « 40 millions d’automobilistes » publie 2 fois par semaine un point sur le prix des carburants routiers à la pompe, dans le but d’alerter le gouvernement actuel et les candidats à l’élection présidentielle de 2022 sur l’importance de la question des carburants et l’urgence de la situation pour les automobilistes français, et leur faire prendre conscience des enjeux majeurs que portent les sujets relatifs à la mobilité et au « pouvoir rouler » des Français.

(1) Calcul réalisé sur la base d’un véhicule diesel consommant en moyenne 6,1L/100 km et parcourant en moyenne 16 000 km/an.